Les 7 principes du leadership charismatique

Qui a dit que le charisme était inné ? en tout cas, pas les auteurs d’un article intitulé « le Charisme, ça s’apprend »*, paru sur « Harvard Business Review » daté de juillet 2014. En effet, leurs travaux de recherches auprès de managers, en laboratoire et sur le terrain révèlent que le charisme –cette faculté de communiquer un message clair, visionnaire, chargé d’inspiration, qui captive et motive un public– est une compétence qui s’apprend ! En se formant à ce qu’ils ont appelé  » Les tactiques du leadership charismatiques » (TLC), toute personne est susceptible d’exercer plus d’influence,d’ inspirer une plus grande confiance et d’être perçue comme un leader.Leadership Arrow

Au delà du leadership transactionnel, basé sur les récompenses et les sanctions (la carotte et le bâton) ou instrumental, axé sur les tâches, les chefs d’entreprises les plus efficaces utilisent plutôt les techniques du leadership charismatique pour atteindre leurs objectifs. En effet, l’étude révèle que 65% des personnes formées à l’utilisation de ces techniques obtenaient une évaluation de leurs qualités de leader supérieure à la moyenne, contre seulement 35% de celles qui ne l’ont pas suivie.

Vous souhaitez captiver, convaincre, inspirer ? Voici quelques techniques de leadership charismatique pour vous entraîner :

  1. Les métaphores, les images et les analogies : l’objectif étant d’aider son auditoire à comprendre un message, à s’y identifier et à s’en souvenir. L’exemple le plus parlant est sans doute Martin Luther King et son célèbre « I have a dream ».
  2. Les histoires et des anecdotes : cela permet non seulement de créer un véritable lien avec son auditoire mais également de les inspirer.
  3. Les contrastes : combinant raison et passion, les contrastes permettent d’établir sa position en l’opposant à son contraire, à titre d’exemple, John F. Kennedy quand il a dit: « Ask not what your country can do for you, ask what you can do for your country »
  4. Les questions rhétoriques : souvent utilisées pour appeler des réponses évidentes ou soulever une problématiques à résoudre plus tard. Voici un exemple de questions rhétoriques, employées par Anita Roddick, fondatrice de The Body shop, pour expliquer ce qui l’avait incitée à donner un élan citoyen à son entreprise : « La réflexion a été réellement simple :  Comment humaniser le business ? comment ancrer cette philosophie dans la collectivité ? Comment faire de la collectivité un objectif social pour l’entreprise ? »
  5. Les listes à 3 volets : pourquoi trois ? parce que la plupart des gens peuvent retenir trois choses car trois suffit à fournir la preuve d’un modèle et donne une impression de complétude.
  6. Les expressions de conviction morale et les déclarations qui reflètent les sentiments du groupe : elles permettent d’établir la crédibilité et la force de caractère afin que l’auditoire s’identifie à l’orateur et se cale sur lui. Voici ‘exemple d’une responsable dans une ONG, qui se bat pour obtenir un changement fondamental dans la chaîne d’approvisionnement : « A votre avis, qui va payer pour le désastre logistique que nous avons créé ? ce ne sont pas nos donateurs qui vont en ressentir les conséquences, mais les enfants que nous sommes censés nourrir, qui vont encore une fois aller se coucher le ventre vide et qui, peut être, ne survivront pas une nuit de plus. Au delà du gâchis financier, ceci est inadmissible, surtout quand la solution est aussi simple« .
  7. La définition d’objectifs ambitieux : aide les leaders à exprimer leur enthousiasme et à le transmettre à ceux qui les suivent. Exemple, Ghandi qui avait fixé l’objectif quasi impossible de libérer l’Inde du joug britannique sans avoir recours à la violence, dans son discours appelant l’Angleterre à quitter l’Inde. Il faut toutefois, inspirer la confiance et transmettre la conviction que les objectifs sont réalisables.

En plus de ces techniques verbales, il existe 3 techniques de leadership charismatiques non verbales : la voix, les expressions faciales et la gestuelle. Ce sont des tactiques clés du charisme, pas faciles à maîtriser et surtout très sensibles d’un point de vue culturel. Ce qui est perçu comme étant trop passionné dans certains contextes asiatiques pourraient sembler timoré dans les pays du sud de l’Europe.

Enfin, ces techniques peuvent être utilisées à titre professionnel ou personnel,  lors de présentation ou allocution mais également lors d’entretien privé ou toute réunion où il faut se montrer convaincant.

* »Le Chrisme, ça s’apprend » est l’intitulé d’un article paru sur « Harvard Business Review »* edition Juin-Juillet 2014, par John Antonakis, Marika Fenley et Sue Liechti.